article, Chiropraxie, Définition, Kinésithérapie, Ostéopathie

Thérapies Manuelles …Qu’est ce donc ?

Les thérapies manuelles

Traitement ou thérapie: Ensemble de mesure appliquées par un professionnel de la santé ou thérapeute à une personne vis-à-vis d’une maladie, afin de l’aider à en guérir, de soulager ses symptômes, en encore de prévenir l’apparition.

Un peu d’histoire

« Rebouteux », « renoueur », « rhabilleur » en France; « bonesetter » en Angleterre…. Les mains ont longtemps été premier et parfois le seul moyen thérapeutique de l’homme. Mais dès le Moyen Age en Europe, ces pratiques furent reléguées à de basses tâches, face à une médecine plus noble. Le XIX ème siècles les a sorties de l’ombre: Still, médecin de formation, a créé l’ostéopathie aux Etats-Unis en se fondant sur le savoir des « bonesetters », tandis que Palmer a posé les bases de la chiropraxie.

Qu’appelle-t-on Thérapies Manuelles ?

Ce sont des traitements utilisant les mains comme moyen essentiel de prise en charge d’une affection, aussi bien pour soigner (manipulations) que pour diagnostiquer (palpation). Celles ci vont agir sur les différents tissus du corps: les articulations, les viscères, les ligaments, les muscles, la peau….

Elles traitent avant tout les perturbations mécaniques ou dégénératives des articulations, des muscles et de la colonne vertébrale mais vont aussi avoir une action sur les perturbations fonctionnelles d’un organe ( exemple: la constipation).

Ces thérapies s’attachent à rechercher la cause primaire de la pathologie.

Quelles sont les thérapies les plus fréquemment pratiquées ?

La kinésithérapie:

60000 praticiens en France. C’est la médecine manuelle la plus officielle. Ce sont des auxiliaires médicaux, leurs séances se font prescrire et sont prises en charge par l’assurance maladie. Ils ne font pas que de la thérapie manuelle, ils complètent leur activité par l’utilisation de la mécanothérapie ( appareil de musculation), physiothérapie ( chaleur et ultrasons).

Son nom est issu du grec « kinêsis » qui signifie mouvement, lequel est central dans la masso-kinésithérapie ( nom officiel). Il s’agit de retrouver l’intégrité de l’appareil musculo-squelettique mais aussi des mouvements internes, ( l’ensemble des systèmes circulants: système veineux, lymphatique, respiratoire et digestif).

Son objectif est de développer, retrouver ou suppléer les capacités fonctionnelles lorsqu’elles sont  altérées par un traumatisme, la maladie, la vieillesse.

Ses domaines d’action sont:

Traumatologie: rééducation après entorse

Rhumatologie: arthrose, lombalgie, sciatique

Neurologie: restaurer le mouvement après hémiplégie, entretenir le mouvement chez les personnes paralysées…

Cardio-vasculaire: après infarctus du myocarde..

Uro-Gynécologique: prévenir l’incontinence urinaire ( rééducation du post partum, périnée) ou après intervention prostatique.

Nourrisson: bronchiolique

Soins palliatifs.

La physiothérapie: consiste à recourir aux courants électriques, ondes mécaniques (infrasons, vibrations sonores, ultrasons), électromagnétiques (ondes courtes, infrarouges, ultraviolets), à la thermothérapie, cryothérapie, balnéothérapie, hydrothérapie ou pressothérapie.

L’ostéopathie

Reconnue depuis la loi Kouchner en 2002, mais la pratique n’est pas conventionnée. Ce qui n’est pas un frein au développement de la profession. 15000 praticiens en France. 1 Français sur 4 a déjà consulté un Ostéopathe.

L’ostéopathe n’utilise rien d’autres que ses mains. Par des palpations, des pressions et des manipulations, il va chercher les pertes de mobilité corporelle. Il agit sur les articulations (os), les tissus ( ligaments, muscles), les organes ( viscères), les fascias….. Il considère le corps comme un ensemble dont toutes les parties sont en inter-relation les unes avec les autres.

En quoi consistent les manipulations de l’ostéopathe ?

Maladie et douleur sont la conséquences de restriction de la mobilité des tissus. Une perte de mobilité a des répercussions sur le bon fonctionnement de l’organe, de l’articulation, des muscles, des ligaments …Ces blocages peuvent être la conséquences d’une entorse, un choc plus ou moins récent (coup du lapin) , une mauvaise posture, la sédentarité ou au contraire des exercices physiques trop intenses et soudain ( exemple: semaine de ski ou stage intensif …), mais les traumatismes peuvent aussi remonter à bien plus loin ( la naissance par exemple: une césarienne, des forceps, des spatules…).
Les manipulations de l’ostéopathe ont donc pour but de rétablir la mobilité et la qualités de tous les tissus du corps (os, articulations, muscles, ligaments, misères, tissus conjonctif….) afin de redonner aux corps son fonctionnement optimal.

Quand consulter ?

Il ne faut pas attendre d’avoir mal. Un bilan chez l’ostéopathe une fois par an aide le corps à ne pas trop compenser.

Quand il y à une douleur de type lombalgie, torticolis, migraines, entorse, mais aussi troubles du sommeil, stress, difficultés de conception, ballonnements, brûlures d’estomac, troubles digestifs, séquelles de traumatisme, règles douloureuses, otites, bronchites à répétitions, sinusites…. Autant de champs d’action de l’ostéopathe.

Enceinte, je vais voir un Ostéopathe ?

Oui sauf contre-indication de la sage-femme ou de l’obstétricien.

Il préférable d’attendre la fin du premier trimestre pour consulter mais certains troubles peuvent être traiter dès le premier mois.

Les objectifs vont être d’aider le corps à s’adapter à sa nouvelle posture et surtout à sa nouvelle morphologie. Lutter contre les désagréments de grossesse ( nausées, sciatique, constipation, fatigue, douleurs du coccyx, du sacrum, hémorroïdes, troubles du sommeil, reflux…..). Faire de la place au bébé en détendant les fibres utérines, et surtout préparer le corps en vue de l’accouchement tout en prodiguant des conseils aux futurs parents.

Mais entendu il est tout aussi nécessaire de consulter après son accouchement. L’ostéopathe va aider le corps à retrouver son équilibre, son bon positionnement.

Et Bébé alors ?

Personne ne se souvient de sa venue au monde (heureusement la maman est là pour la raconter) mais vous imaginez bien que c’est une épreuve pour tout le monde. Les contractions, les poussées, sont autant de contraintes subies par la mère mais aussi pour le petit être en développement. Trop de contractions nuisent, pas assez également, un travail trop long ou au contraire trop court ont autant de conséquences. Un cordon autour du cou, une souffrance foetale. Tous ces désagréments peuvent entraines des dysfonctions: Une tête plate, un torticolis, des soucis digestes, un sommeil agité, des otites, des rhino, un canal lacrymal bouché….

L’ostéopathe ne remplace pas le pédiatre c’est un complément.

On constate que le champ d’action de l’ostéopathe est varié et ne se limite pas aux os ou à la colonne vertébrale. L’ostéopathie prend le corps dans son ensemble. On parle de troubles mécaniques (comme la chiropraxie) mais aussi de troubles fonctionnels.

La chiropraxie

Egalement reconnue par la loi Kouchner, elle ne bénéficie pas du même engouement que l’ostéopathie. 700 praticiens en France mais ce chiffre ne cesse d’augmenter au fil des années. cependant, c’est la Première profession alternative et complémentaire au niveau international, 75000 praticiens aux Etats-unis. Qu’est ce que c’est ?

Thérapie qui considère la colonne vertébrale comme une véritable « autoroute  de l’information nerveuse » qui permet la bonne circulation de l’influx nerveuse indispensable au fonctionnement des systèmes du corps.

Le chiropracteur recherche les subluxations vertébrales, qui peuvent être induite par du stress physique et/ou mécanique. Cela entrainant une perte de mobilité de la vertébres et par la suite des douleurs dorsales et à distance.

Le praticien va alors utiliser:

La manipulation vertébrale (« crack »): geste unique, bref, sec, au niveau de l’articulation pour redonner de la mobilité. C’est une manipulation forcée car elle pousse l’articulation au-delà de ses limites habituelles (tout en restant dans ses limites anatomiques) pour qu’elle retrouve sa fonction optimale.

La mobilisation: mouvement plus lent et de plus grand amplitude, réalisée de façon oscillante. Utilisée pour redonner de l’amplitude à l’articulation et détendre les tissus mous. En préalable le praticien peut utiliser de la physiothérapie.

Quelles sont ses applications ?

La chiropraxie s’intéresse à toutes les pathologies mécaniques neuro-musculo-squelettique du rachis et leurs conséquences. Elle pourrait améliorer les lombalgies, les sciatiques, les torticolis, les NCB, les douleurs de cervicales.

L’éthiopathie

Dans les années 60 devant une ostéopathie qui se tournait de plus en plus vers une conception énergétique ( ce qui n’est plus vraiment le cas actuellement), Christian Trédaniel a crée l’éthiopathie. Les éthiopathes se disent les « mécaniciens du corps humain ». Les affections relèvent  toutes de dysfonctionnements dans la cause primaire est identifiable. Il va donc s’attacher à rechercher l’origine de la maladie affinée l’éliminer avec des techniques manuelles inspirées de la technique ancestrale des rebouteux. Cela pour redonner de la mobilité aux tissus…

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s