Ostéopathie

Vos pieds sont en danger

Ils sont souvent négligés, douloureux et mal chaussés. Car oui les baskets, les ballerines et escarpins ne sont pas adaptés à nos pieds. Quelques explications ci dessous.

Nous n’y pensons pas souvent mais nos pieds sont la partie du corps qui travaille le plus dans une journée. En effet, nous effectuons entre 6000 et 8000 pas quotidiens, nous faisant parcourir 2,5 tours de la Terre durant notre vie.

Le pied se compose de 26 os, 33 muscles, 107 ligaments. et 16 articulations…. autant de structures malmenées par des talons trop hauts, des semelles trop plates, des ongles mal entretenus, des chaussettes trop serrées, des chaussures bien trop petites..

Qui n’a jamais eu mal au pied est bien chanceux, car le pied possède de très nombreuses terminaisons nerveuses.

Les pieds tiennent un rôle clé, ils portent le poids du corps et assurent la locomotion.

On distingue plusieurs parties, l’avant-pied, l’arrière-pied, la voute plantaire, les orteils, les phalanges, le coup de pied, autant de termes qui nous montre que le pieds est complexe.

Vous pensiez que vos baskets étaient de bonnes chaussures, adaptées à vos pieds. Mais hélas, au risque de vous décevoir, les baskets sont au même rang que les escarpins de Madame, les ballerines de Mademoiselle. Je vous explique.

Les Escarpins, ( définition, origine..etc ICI, Wikipédia), il faut garder à l’esprit que la hauteur de talon est essentielle et à l’origine de la plupart des douleurs de pieds chez la femme. Des talons aiguilles de plus de 10 cm de hauteur sont une aberration pour les podologues et les ostéopathes. Car en plus d’être trop haut, les escarpins sont souvent bien trop étroits pour la morphologie du pied. Le pied alors prit en étau ne peut pas jouer son rôle correctement lors de la marche.

Lors de la marche, le poids du corps se répartit sur l’ensemble des structures ( avant-pied, plante du pied, talon), or quand on porte des talons, le poids est projeté sur l’avant-pied, il s’ensuit une série d’adaptations pour compenser cette perte d’équilibre  ( sans cela il y aurait beaucoup de dame à terre), les genoux se plient et les orteils se rétractent.

Et oui, quand le corps ne s’adapte pas bien à ce déséquilibre, le rdv chez l’ostéo est inévitable: entorse de cheville, contracture, raccourcissement du mollet et du tendon d’Achille, tendinites, usures précoces des articulations des genoux (gonalgie) avec risque d’arthrose à long terme.

Vous vous dites à la lecture de toutes ces pathologies, ah oui quand même. Mais cela se répercute aussi sur le bassin ( qui plonge en avant pour compenser), la cambrure du dos s’accentue entrainant des lombalgies (lumbago)…..et pour terminer, la compression. Car oui les escarpins sont trop étroits pour vos pieds Mesdames, cela peut endommager les nerfs et créer un Névrome de Morton. ( Je vous décrirai ce syndrome un peu plus tard).

Illustration du syndrole de morton

Passons aux ballerines, ( définition et origine, ICI, wikipédia). Beaucoup trop plate au même niveau que les tongs, elles ne sont pas conçues pour marcher. Possédant une semelle trop fine et très souvent de mauvaise qualité, elles n’amortissent absolument pas les chocs. Souvent large, ne tenant souvent pas très bien aux pieds, elles empêchent le bon déroulement du pas et la propulsion métatarso-phalagienne. Cette phase, la propulsion, permet de faire décoller le pied du sol, or si la chaussure ne tient pas bien, nous sommes obligés de contracter les muscles des orteils, pour ne pas se retrouver pieds nus dans la rue.

Imaginez un peu les risques que tout cela entraine. Le choc au sol n’étant pas amorti au niveau du talon, du fait des semelles trop fines, il est directement répercuté sur l’articulation du genou, du bassin et dans les lombaires. Il est donc fréquent, après une journée de ballerines, de ressentir des douleurs dorsales. Les orteils peuvent se déformer et une inflammation au niveau du talon peut apparaître, du fait de leur contraction permanente lors de la marche.

aponevrose plantaire

Venons en maintenant aux baskets. Qui n’a pas une paire de basket dans ses placards. Chaussures préférées des adolescents, mais pas que.. Quand on voit le prix que certains adultes dépensent dans « la paire » de baskets, je me dis savent-ils ce que cela entraine au niveau des pieds.

En général trop large, elles ne tiennent pas correctement le pied, surtout si on ne lace pas bien les lacets. Le pied et surtout la voute plantaire vont avoir tendance à s’écraser, conséquence un pied trop plat et douloureux à la marche.

Pour les adeptes de la course, a chaque foulée, c’est 4 à 7 fois le poids du corps que les pieds doivent supporter. Une inflammation, de mauvaises chaussures, un déséquilibre articulaire et c’est toute la cinématique du pied qui est impactée, s’invite alors les douleurs de genoux, de hanches, de lombaires. Il est alors important d’analyser le déroulé du pied lors de la course afin d’adapter les chaussures et la foulée.

Affaissement voute plantaire

Que peut vous apporter l’Ostéopathie ?

Après l’analyse de la structure plantaire, l’ostéopathe va examiner l’ensemble de l’équilibre corporel.

L’ostéopathe fera alors, une expertise de l’ensemble des pathologies présentées.

Il lèvera les tensions accumulées par le port de chaussures inadaptées, trop grandes ou trop hautes.

Il faut comprendre qu’un petit déséquilibre plantaire peut entrainer de nombreux déséquilibres.

L’ostéopathe vous apportera du confort, le rétablissement d’une bonne fonction corporelle et un équilibre global.

Alors n’hésitez pas, consultez un Ostéopathe D.O.

 

 

 

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s